Brain-muscle connection in bodybuilding

Le central nervous system has a great influence on the muscle growth. En savoir plus sur la brain-muscle connection relation entre le cerveau et le muscle dans la musculation et comment elle affecte les progrès de la croissance.

La qualité de l’entraînement peut être grandement influencée non seulement par le poids ou l’intensité du travail. Un rôle important dans le progrès de l’athlète est joué par le système nerveux central. Aujourd’hui, la conversation portera sur la relation entre le cerveau et le muscle dans la musculation. Nous chercherons des moyens d’améliorer les connexions mentales, et cela aidera à construire la masse.

What is the brain-muscle mental connection?

Les débutants sont caractérisés par des erreurs techniques dans l’exécution des exercices. Au fil du mechanism of work of the brain-muscle connectiontemps, ils sont corrigés. Aussi maintenant vous pouvez trouver beaucoup d’informations sur la bonne exécution des exercices. A cet égard, la question de la connexion des muscles cérébraux dans la musculation devient plus urgente.

Beaucoup d’athlètes ne prêtent pas suffisamment d’attention à ce сonnexion cerveau-muscle problème, et pour cette raison, il vaut la peine d’insister un peu plus sur le mécanisme de communication. Beaucoup ont vu et même expérimenté sur eux-mêmes, en faisant des exercices, le corps se comporte de manière asynchrone, les mains tremblent, et la barre est abaissée et monte convulsivement. Tout ceci est particulier aux débutants et tout le monde le traverse.

Dans la plupart des cas, la raison en est pas le poids de travail important de l’équipement de sport, mais la faible connexion entre le cerveau et les muscles. Le canal transmettant l’influx nerveux est très faible et même si une personne sait comment effectuer correctement le mouvement, il sera très difficile de le faire.

Mechanism of working muscles

Les muscles humains utilisent le principe de la contraction lorsqu’ils travaillent. Si parler plus facile, à la réduction les muscles s’allongent, et au mouvement – se raccourcissent. Il devrait être noté. That muscles can be in one of three states:

  • Relaxed;
  • stretched;
  • Shortcut

D’un point de vue purement technique, avec contraction, les muscles doivent être raccourcis, mais cela signifie toujours mouvement. Beaucoup d’athlètes ne veulent pas comprendre les subtilités de la structure anatomique de leur corps et ne сonnexion cerveau-muscle savent pas que les muscles squelettiques ont plusieurs variantes de contraction.

Les types les plus simples de contraction musculaire sont isométriques et isotoniques. Dans le premier cas, lorsque les mouvements sont effectués, la longueur du muscle ne change pas, mais à la seconde, cela arrive. Ainsi, la réduction isotonique peut être divisée en concentrique et excentrique. Pendant la contraction concentrique, les muscles deviennent plus courts et se contractent. Si la contraction est excentrique, le muscle s’allonge.

The working mechanism of the brain-muscle connection

Si vous regardez de près les athlètes expérimentés, vous pouvez voir leur capacité à épuiser les ressources musculaires, même à des charges minimales. Dans le même temps, les athlètes novices brain-muscle connectionpeuvent travailler avec des tonnes de fer et ne pas atteindre l’effet désiré. La raison de ce phénomène réside dans la connexion mentale puissante du cerveau-muscle dans la musculation.

Cette relation peut être représentée sous la forme d’un canal reliant le cerveau et les muscles. Plus cette connexion est stable, plus les muscles fonctionnent en douceur. À cet égard, la communication est effectuée dans deux directions. C’est à partir du signal envoyé par les nerfs сonnexion cerveau-muscle que la taille de l’effort créé par le muscle va s’accrocher. Lorsque vous effectuez un exercice, le cerveau doit déterminer quels muscles doivent être impliqués et avec quel effort.

Pour contrôler différentes parties du corps, une quantité appropriée de substance cérébrale est allouée. Par exemple, il est très difficile de contrôler les mouvements complexes des doigts et des mains. Pour cette raison, la majeure partie du cerveau contrôlant le mouvement est assignée à ces fins.

Participe à l’établissement d’un canal de communication entre le cerveau et les muscles, ainsi que la moelle épinière. Il convient de rappeler qu’il se compose de substances grises et blanches. La matière blanche contient des fibres nerveuses, tandis que la substance grise est constituée d’interneurones et de motoneurones. Le signal créé par le cerveau traverse les fibres nerveuses de la substance blanche et active les motoneurones nécessaires situés dans la matière grise.

Ainsi, on peut affirmer que le nombre de fibres et d’unités motrices est d’une importance décisive dans la réduction des muscles. Plus le canal de transmission du signal est fort, plus les muscles sont actifs et, par conséquent, l’athlète progresse.

What is neuromuscular communication?

Si la conversation porte sur l’interaction du cerveau et des muscles, une contraction consciente des muscles est impliquée. Ainsi, vous ne pouvez pas simplement augmenter et abaisser le fardeau, mais aussi contrôler le processus de leur travail.

Très souvent, il y a des situations où сonnexion cerveau-muscle l’entraîneur dit à un athlète débutant de couper, disons, des deltas, puis, en réponse, il se contente d’épier son mentor. Mais pour les athlètes expérimentés, il n’y a pas de difficultés, et ils peuvent contrôler la contraction de tous les muscles.

During the research, it was found that when a person has the ability to focus on the work of the target muscles while performing movements, then more fibers are involved in the work, allowing them to pump the muscle more qualitatively.

En améliorant vos connexions neuro-musculaires, vous pouvez connecter de plus en plus d’unités motrices au travail. En entraînant l’interaction du cerveau et des muscles, de nouvelles connexions neuronales sont créées et votre maîtrise des contractions musculaires augmente. Cependant, cette affirmation n’est vraie que pour les muscles qui travaillent souvent.

How can you strengthen the brain-muscle connection in bodybuilding?

Selon tout ce qui précède écrit, les bodybuilders ne peuvent pas être appelés « stupide ». Le cerveau travaille très activement pendant l’entraînement. Everyone knows that bodybuilding has three main components:

  1. Constant physical exercise;
  2. Organization of nutrition and necessary diets;
  3. Frequent recovery of the body.

Tous ces composants affectent directement le développement de la connexion mentale du cerveau-muscle dans la musculation. Chacun de ces composants сonnexion cerveau-muscle devrait être discuté plus en détail.

Brain and exercises

Il faut se rappeler que toutes sortes d’activités physiques ont un effet positif sur le cerveau. Thanks to them, the following happens:

  • Improves blood flow and, therefore, brain nutrition;
  • The mood is up and the stress is reduced;
  • The waste of brain work is used more quickly.

Pour un pompage complet des connexions mentales, il suffit de 3 à 5 séances d’entraînement au cours de la semaine. Dans le même temps, au moins deux d’entre eux devraient assumer une charge cardio.

brain-muscle in bodybuildingBrain and nutrition

Certains produits ont un effet positif sur les performances cérébrales. Parmi eux, il est nécessaire d’allouer les myrtilles, les poissons gras, la viande maigre, le pain et le son de grains entiers, les produits laitiers, les noix, le brocoli, l’avocat. Avec l’utilisation de tous ces aliments, le cerveau commence à fonctionner plus activement, ce qui сonnexion cerveau-muscle contributes to strengthening the mental connections between the muscles and the brain.

Brain Process and Rehabilitation

Le repos et le sommeil de qualité sont nécessaires pour l’organisme entier, y compris le cerveau. Pour restaurer complètement les réserves du cerveau, vous devez dormir au moins huit heures. Si vous avez effectué une séance d’entraînement intense de haute intensité, la récupération prendra de deux à trois jours.